ACTUELLEMENT SUR LE FORUM : Le recensement d’été, ici. ☀️
ANNONCE SUR LE FORUM : Beaucoup de PV ont été créé par les membres mais… Avez-vous pensez à les recenser dans le bottin ?
ANNONCE SUR LE FORUM : Les premiers événements se feront fin août, début septembre suite aux nombreuses absences, eh oui, il s’agit des vacances !

Partagez | .
 

 Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

je m'abandonne à ces lueurs d'autrefois


J’ai déjà échappé à : 30 pièges depuis le : 02/07/2015 ◽Passe temps : Chanteur dans des bars, danseur quand l'envie me vient, autrement dit très souvent.

MessageSujet: Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA   Mar 25 Aoû - 12:09

Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre.
Le craquement de mes pas sur le plancher en bois faisait moins de bruit que celui des humains qui m’accompagnaient mais personne ne le remarque, personne d’humain ne pourrait le faire, ce détail ne résonnait que a mes oreilles. Cela devait faire un mois que j’avais posé mes valises à Mystic Falls, un mois que j’occupais pratiquement toutes mes soirées à chanter dans les bars de cette petite ville mais j’ai mes petites habitudes. Le Mystic Grill. Pourquoi ? Je ne sais pas, l’ambiance peut-être. Les visages était souvent les mêmes ici, c’est sans doute comme un repère d’une certaine façon mais il ne fallait pas que je m’attache à cette ville puisque comme à chaque fois que j’aurais fait le tour de ce lieux je reprendrais mes valises pour me déplacer ailleurs, et cela encore et encore jusqu’à la retrouver elle. Lui demander pourquoi elle m’avait fait ça, pourquoi elle m’avait abandonné en me laissant seul ? Avait-elle voulu me tuer ? Tant de question et pourtant peu de réponses. Et si elle n’avait pas survécu ? C’est bien probable. Amoureux ? Je ne l’étais plus depuis des années, à force de la chercher j’ai fini par perdre cet amour que j’éprouvais à son égard mais pourtant mon caractère obstiné ne voulait pas lâcher l’affaire, la retrouver pour avoir enfin mes réponses, mais au fond de moi est-ce que je ne les connaissais pas déjà ?

Une fois assis sur mon tabouret, la guitare sur moi je commence  jouer quelques notes avant que ça ne commence, c’était une soirée attendue, il devrait y avoir du monde, mais je n’étais pas le seul à chanter ce soir, d’où la faible rémunération. Je devais jouer une heure seulement, ce qui est déjà bien mais j’avais pour habitude de jouer trois heures, voire quatre de suite mais le bon côté c’est que je pourrais profiter du reste de la soirée par la suite. J’étais le deuxième à passer, dans les coulisses je voyais du monde envahir la salle, des groupes d’amis, des couples, des familles, des personnes seules. Je caressais l’espoir de peut-être la voir ce soir, dans l’une de ces robes qui la mettait en valeur, mais ce genre de tenue n’existe plus, ce n’est plus la même époque. Rien que en pensant à ses yeux clairs je sentais la rancœur remonter, oui je lui en voulais mais à présent c’était chose faite, je ne pouvais pas revenir en arrière. Un homme me sort de ma rêverie en me donnant un léger coup sur l’épaule pour m’avertir que c’était mon tour, je voulais changer de vie oui mais je n’aurais jamais imaginé une vie comme celle-ci, est-ce que j’en suis heureux ? Là est la question.
crackle bones

_________________
ART IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J’ai déjà échappé à : 23 pièges depuis le : 24/08/2015 ◽Passe temps : Le piano, la danse, et son boulot

MessageSujet: Re: Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA   Mar 25 Aoû - 12:59

Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre.
Qu'allait-elle faire ? Comment allait-elle s'occuper ? Elle ne voulait pas rester chez elle à ne rien faire. Elle veut sortir, s'amuser un peu avec des amis. Mais des amis... Elle n'en a pas vraiment. Cela ne fait qu'une petite semaine qu'elle est à Mystic Falls. La seule personne avec laquelle elle avait déjà échanger quelques mots était sa collègue, qu'elle a rencontrée il y a trois jours. Et heureusement, cette dernière décida de lui proposer un petit divertissement.


Sacha reçu un sms de cette dernière lui proposant de la rejoindre devant le Mystic Grill pour assister aux minis concerts. Des minis concerts ? Pourquoi pas... Après tout, elle n'avait rien de mieux à faire. Alors, elle lui répondit qu'elle sera au rendez-vous. Et pour cette soirée, elle décida de se faire belle. Elle partit alors se doucher. Les gouttes atterrissaient d'abord sur sa chevelure châtains, avant de perler sur sa peau. Elle passait doucement ses mains sur son visage et ensuite, versait quelques gouttes de savons. Elle se lavait tout le corps et se rinçait proprement. Puis, elle sortit de sa douche et mit une serviette autour de sa poitrine avant de se mettre devant son miroir. Elle passa sa main sur son miroir, enlevant une bonne partie de buée qui s'y trouvait, puis,  se regarda quelques secondes avant de prendre une brosse et de se démêler les cheveux. Une fois cette chose accomplit, elle mit quelques petites gouttes de parfum dans son cou. Un parfum ayant une légère odeur de vanille. La prochaine étape, s’habiller. Elle alla dans sa chambre puis ouvrit les portes de son armoire. Elle enfila un short en jean, un petit haut blanc, une veste en cuire et des bottines noires. Une fois prête, elle sortit de chez elle et ferma la porte à clé. Elle se dirigea alors ver le Mystic Grill en espérant qu'elle s'amusera en cette soirée.

Arrivée devant le Mystic Grill, elle rejoignit sa collègue et rentra avec elle. C'était déjà pas mal remplit mais heureusement, sa collègue avec réservée une table rien que pour eux. Elle alla alors s'installer devant la scène. Un musicien termina son morceau et sortit de scène sous les applaudissements du public. "Tu veut quelque chose à boire ?" lui demanda sa collègue. Elle demanda alors un simple coca. Pendant que cette dernière partit chercher les boissons, Sacha posa son regard bleuté sur le jeune homme qui rentre sur scène avec sa guitare et, tout comme les autres personnes présentes dans la salle, elle le regardait et était prête à écouter ce qu'il allait jouer.
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

je m'abandonne à ces lueurs d'autrefois


J’ai déjà échappé à : 30 pièges depuis le : 02/07/2015 ◽Passe temps : Chanteur dans des bars, danseur quand l'envie me vient, autrement dit très souvent.

MessageSujet: Re: Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA   Mar 25 Aoû - 14:07

Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre.
La scène était devenue mon train-train quotidien, chaque soir ou presque j’avais cette chance de pouvoir faire passer l’émotion que je désire dans ma voix, dans mes gestes, dans mes paroles, j’étais maître de mon imagination, et ça j’en avais toujours rêvé. Sans cette femme je n’aurais sans doute jamais connu tout ça, je serais même mort durant la peste, ou la guerre. Quand je voulais chanter on me disait que ça ne se faisait pas, à présent c’est comme une liberté. Une liberté qui durera l’éternité. Est-ce que je vais m’en laser ? C’est bien possible mais d’ici autre chose aura peut-être toute mon intention, une nouvelle occupation avant d’en trouver une nouvelle et ainsi de suite mais pour le moment je veux profiter, profiter de cette jeunesse éternelle pour faire tout ce dont j’ai envie. Réaliser son rêve ne peut pas être plus simple lorsque nous possédons la vie devant nous.

J’entre enfin dans la lumière ou devrais-je dire sous les projecteurs, la salle commençait à se remplir petit à petit, l’ambiance était là. Je ne pouvais pas rebondir sur ce que avait fait le précèdent homme avant moi parce que je ne l’avais même pas écouté, la transition ne sera peut-être pas faite mais tant pis. Sous quelques regards je m’assois sur le tabouret central et ajuste le micro à mon aise, ce qui est bien dans ce genre d’endroit c’est que personne n’est obligé de t’écouter, il faut que tu captives l’attention du public, une chose que l’on retrouve rarement d’en d’autre circonstance. Personne ne prêtait vraiment attention au concert complet, il suffit juste d’une chanson pour que tout le monde décroche ou au contraire se mettent dans le bain.

Je commence alors à jouer après avoir pris mon temps pour m’installer, un rythme lent se faisait entendre pour laisser enfin la mélodie prendre le dessus sur quelques discussions. Je m’approche doucement du micro pour le mettre entre le son de ma guitare et le son de ma voix. Je commence alors à chanter en regardant un point au hasard dans la salle, puis un autre, puis un autre, et encore un autre. « Dime si es verdad, me dijeron que te estas casando, tú no sabes como estoy sufriendo, Esto te lo tengo que decir » J’avais opté pour une chanson étrangère, une chanson de chez moi. Mon regarde se faisait toujours indécis en cherchant un point où mon regard pourrait se poser et ne plus bouger. Bingo. Une femme que je ne distinguais pas trop était au bar. Ma vision surnaturelle pouvait m’aider à distinguer les traits de son visage mais avec la foule qui passait devant elle ma vision devenait vite floue. Oh non… Cette femme, c’est elle.
crackle bones


Traduction des paroles ::
 

_________________
ART IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



J’ai déjà échappé à : 23 pièges depuis le : 24/08/2015 ◽Passe temps : Le piano, la danse, et son boulot

MessageSujet: Re: Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA   Mar 25 Aoû - 15:33

Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre.
Soudainement, elle devint pensive. Elle repensait à son grand frère... Ah Dimitri... Qu'est-ce qu'il lui manquait... Elle pensait aussi à ses parents. Étaient-ils encore en Russie ? Étaient-ils vivants, tout simplement ? Les réponses à ses questions, jamais elle ne les auras... Sa collègue la ramena sur terre en ramenant les boissons. Elle déposa le verre de coca en face de Sacha. Cette dernière la remercia. Puis, les deux jeunes femmes posèrent leurs regards sur le jeune homme en train de s'installer sur scène. C'était un homme plus ou moins grand, brun avec une légère petite barbe. Ce dernier, une fois prêt, commença à chanter. Les paroles étaient en espagnol, c'est une si belle langue... Sacha se laissait alors emporter par cette magnifique mélodie et commença, au bout d'un moment, à taper des mains avec sa collègue, chose qui entraîna presque toute la salle à faire la même chose. 


Elle le voyait la regarder, il la fixait, et elle se demandait pourquoi. Si ça se trouve, il était tout simplement en train de regarder quelqu'un qui était derrière elle. Au bout d'un moment, elle arrêta de taper dans ses mains pour boire quelques gorgées de coca. Puis, elle vit une personne aborder sa collègue, qui elle, se leva et fit la bise à cette personne. "Oh mon Dieu, ça fait longtemps ! Tu veut me présenter quelqu'un ? D'accord, Sacha, je reviens vite." dit-elle. Sacha hocha légèrement la tête et décida de leur sourire poliment. Elle se retrouva alors seule a cette table, avec son verre de coca, en train d'écouter la musique. Elle appréciait la mélodie et la voix du jeune homme, tellement que parfois, elle aurait été capable de faire taire tout ceux qui parlait pour mieux entendre, mais elle ne le fit pas, si elle a bien horreur d'une chose, c'est de se faire remarquée...


Vint la fin de la chanson, comme tout le monde, elle applaudit le jeune homme puis, elle regarda autour d'elle, histoire de voir où était passé sa collègue. Elle sortit son téléphone et vit un sms de cette dernière : "Sacha, je suis désolée mais je suis partit. Il y avait des vieux amis à moi que je n'avais pas vu depuis longtemps. Vraiment navrée, j'espère que tu ne m'en veut pas. On se revoit on boulot."


Elle lâcha un léger soupire avant de prendre une autre gorgée de coca. C'était super, cette soirée... Elle allait finalement la passer seule. Si elle avait su, elle serait rester chez elle...

crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

je m'abandonne à ces lueurs d'autrefois


J’ai déjà échappé à : 30 pièges depuis le : 02/07/2015 ◽Passe temps : Chanteur dans des bars, danseur quand l'envie me vient, autrement dit très souvent.

MessageSujet: Re: Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA   Mar 25 Aoû - 16:04

Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre.
Cette femme, que faisait-elle ici ? Je n’arrivais pas à le croire, est-ce qu’il pouvait réellement s’agir d’elle ? Après tout ce temps je pensais qu’elle n’était plus de ce monde, ou qu’elle m’avait fui. Je maudissais chaque personne qui passait devant elle, je ne pouvais me concentrer à la fois sur ses traits, sur la guitare et sur les paroles, je finis alors par regarder ailleurs en essayant de la sortir de mon esprit. Si ça se trouve ce n’est qu’une illusion, elle ne sera sans doute plus là dans quelques secondes même si cette réflexion semble absurde.  Le regard qui balaye la salle je continue de chanter en harmonie avec la guitare. « Tu despedida para mi fue dura » Les paroles semblaient tellement collé à la situation que cela en devenait troublant au point que je finis par poser mon regard sur un groupe de fille tout juste majeur à première vue. « Te estaba buscando, por las calles gritando, eso me está matando oh no » Mon regard change de nouveau de direction, ce qui m’agace très vite d’ailleurs au point que je finis par fermer les yeux ou encore par regarder ma guitare.  « Es que yo sin ti, y tú sin mi, dime quién puede ser feliz, esto no me gusta, esto no me gusta »

Il s’agissait d’une chanson d’amour mais elle n’arrivait rien avoir avec la jeune femme, quand je l’avais écrit oui mais à présent les paroles ne signifient plus rien, elles restent des mots et cela s’arrête là. L’heure se termine rapidement, au point que si je n’avais pas du monde derrière moi j’aurais pu continuer. Je remercie le public avant de revenir de l’autre côté de la scène, autrement dit les coulisses. Je me dirige vers les vestiaires et laisse ma guitare sur le sofa, je la prendrais plus tard. Je profite de la loge pour me passer un coup d’eau sur le visage, c’est là que dans le miroir je revois son image. Mon sentiment actuel ? L’énervement, je sentais cette boule dans mon ventre se répandre au maximum, mais je savais que elle n’était pas là, pas dans la loge. Je quitte alors la pièce d’un pas un peu trop rapide qui passe inaperçu aux yeux des humains, comme-ci il s’agissait uniquement d’un courant d’air. Je reprends une marche normale en arrivant hors des couloirs. Le chanteur suivant, une chanteuse dans ce cas présent, venait de prendre la relève pour ne pas laisser les spectateurs, ou profiteur des boissons alcoolisées sans distraction. D’autant plus que son style se faisait un peu plus électro, de quoi mettre tout le monde sur la piste, ou presque… Elle était là, dos à moi, assise sur sa chaise à regarder le spectacle que l’on pouvait lui offrir. Alors que j’avais envie de l’attraper par la nuque pour lui demander ce qu’elle m’avait fait je m’arrête subitement. Elle n’est pas un vampire, son odeur est humaine mais pourtant… Mon ombre se reflétait sur sa table, il est donc possible qu’elle m’est remarquée. Je n’avais qu’une manière de le savoir. « Bonsoir. » Venais-je de prononcer en sentant mes émotions redescendre, tout comme mon regard.

crackle bones


Traduction des paroles :
 

_________________
ART IS MORE VIOLENT THAN REALITY.
Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d'où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c'est la devise des hommes. Jean de La Fontaine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ils disent qu'on ne se rend pas compte de ce que l'on a avant de le perdre. W/ SACHA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne se rend jamais compte de son bonheur avant qu’il ne se soit évanoui.
» Granma Internacional rend hommage à Toussaint Louverture
» 25 ans après, un album rend hommage à Daniel Balavoine
» quand le travail rend malade
» La chanson qui vous rend triste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back To You :: Mystic Falls :: Ҩ Le Mystic Grill-